Diversification

* La Diversification Menée par l’Enfant (DME)

Habituellement, du moins dans la plupart des familles, la diversification commence par des purées, des compotes, entre 4 et 6 mois, suivant les enfants, suivant les recommandations que l’on entend que ce soit des professionnels de santé, des amis, de la famille.

Mais laisse-t-on vraiment le choix à l’enfant ? Son rythme, ses besoins, sa préférence sont ils respectés ?

Beaucoup d’enfants ont des difficultés à passer à la cuillère, la refuse parfois ; d’autres mettront du temps à accepter par la suite les morceaux . Trop d’enfants développent des aversions pour les textures, des blocages alimentaires qui mènent à des situations de conflit, de forçage. Peut-être auraient ils pu être diversifié d’une autre façon.

Beaucoup de parents pensent que leur enfant veut manger et est prêt pour manger à 4/5 mois. Mais il est important de ne pas confondre les phases développementales avec le réel besoin de nourriture. N’oublions pas non plus que le lait maternel ou infantile reste l’aliment indispensable jusqu’au 1 an de l’enfant. Le reste, ce n’est que de la découverte. C’est pour cela qu’il est important d’observer son enfant et de ne pas se fier à des règles souvent dictées par des lobbys de l’alimentation infantile.

Car ce n’est pas grave si votre enfant n’est prêt qu’à 7 ou 8 mois, même parfois plus.

La DME, qu’est ce que c’est ?

Le principe est de faire découvrir à l’enfant une manière saine et solide qui lui soit agréable, amusante et sans danger. L’idée est donc d’introduire une alimentation solide plus précocement que d’habitude. L’enfant devra alors se saisir du ou des morceaux par lui-même, à son rythme. Il se nourrit de manière autonome. Voilà pourquoi on parle de pleine conscience. Cette étape de diversification est essentielle et impactera positivement sur sa vie future.

La DME est très importante pour le développement de la mâchoire. Les ATM (les articulations temporo mandibulaires) sont sollicités, cela fait également travailler les nerfs trijumeaux qui permettent de mettre en lien la bouche, l’oreille et les yeux. Une bonne sollicitation de ce nerf permet de favoriser le développement du langage, l’apprentissage de la lecture, d’éviter/réduire les troubles Dys. Car en effet, il y a un lien entre les Troubles Dys et le positionnement de la mâchoire, son articulation.

D’autre part, la DME permet à l’enfant de développer tous ses sens. Le bambin va prendre les aliments avec ses mains et expérimenter « la pince » indispensable pour la motricité fine, il va expérimenter les textures, il va vivre des expérimentations sensorielles : presser, voir avec ses yeux que cela s’écrase, sentir avec ses mains le jus des aliments qui dégouline sur ses bras, goûter les différents goûts et textures. Au grand dam de ses parents, il va également jeter sa nourriture, souvent plusieurs fois, souvent pendant des semaines. Non cela n’est pas fait pour vous embêter, mais l’enfant expérimente sa coordination œil/main, expérimente sa force, expérimente aussi sa relation avec ses parents ou les personnes qui le gardent. Ce sont des moments très important pour le développement de l’enfant.

Les repas doivent être un moment de plaisir pour l’enfant, un moment de partage avec ses parents.
Il est important de respecter les besoins de l’enfant, de ne pas le forcer à manger, de respecter cette sensation de satiété. C’est très important pour limiter les troubles de l’alimentation future.

La DME est une suite logique de l’allaitement. En effet, l’allaitement, c’est déjà à la demande, le rythme de l’enfant, ses besoins, sa sensation de satiété sont respectés. Mais pour les bébés au biberon cela est possible aussi. Boire au biberon demande moins d’efforts aux mâchoires et aux muscles de la bouche par rapport au sein. Ceux-ci sont donc un peu moins développés, mais cela n’empêche pas d’utiliser cette méthode pour les nourrissons non allaités.

« Voici donc les VRAIS SIGNES que votre enfant est prêt…votre enfant devra démontrer pratiquement tous les signes afin que votre DME soit sécuritaire:

  • Il a 6 mois ou plus
  • Il peut se tenir assis sur vos genoux sans trop de support –> il a donc le tonus musculaire pour bien se tenir droit et bien avaler. En fait, il faut que bébé ait le tonus musculaire pour tenir l’axe bouche-gorge-oesophage bien droit pendant toute la durée du repas!
  • Il peut atteindre facilement des objets et il met des objets dans sa bouche et vise juste quasiment tout le temps. –> Coordination main-oeil assez développée
  • Mâchouille ses jouets avec vigueur. –> ses mâchoires sont prêtes!
  • Il montre un réel engouement pour la nourriture. Comment savoir si bébé veut seulement jouer à vous imiter ou manger pour vrai? Offrez-lui des jouets de plastique, des cuillères et des bols colorés au repas, cela le satisfera peut être » Émilie Pinard de Bébé mange seul

Pour plus d’informations :
https://bebemangeseul.com/

https://www.diversificationalimentaire.com/ 

 

 

Nous voyons bien le lien avec les réflexes. Si le bébé n’a pas eu suffisamment accès à la motricité libre, il n’aura pas pu développer correctement son tonus musculaire, expérimenter sa coordination œil/main et sa motricité fine.

Lisez les articles, lisez les recommandations de sécurité, partagez aux personnes qui sont amenées à s’occuper de votre enfant.

Écrit par Frédérique Séguy