Bébés/Bambins

* Bébé/Bambin :

Les mouvements rythmiques que le bébé va faire vont lui permettre de stimuler la croissance et les ramifications des cellules nerveuses et la myélinisation de leurs fibres.
Un bébé a besoin d’être touché, câliné, porté (attention, utilisez des écharpes et des portes-bébé physiologiques), qu’on lui parle, qu’on le regarde dans les yeux, qu’il se sente écouté. Mais il a surtout besoin d’être autorisé à bouger librement, afin que le néocortex reçoivent suffisamment de stimulation et que les réseaux des neurones se développent correctement. Un bébé coincé dans un parc, un transat, un cosy, une poussette ne peut pas expérimenter ses mouvements, contrôler sa tête, ne peut pas muscler suffisamment son tonus musculaire ce qui lui est indispensable pour lever sa tête, se déplacer, s’asseoir. Il doit donc pouvoir expérimenter le retournement, le ramper, le 4 pattes, apprendre à coordonner ses gestes et trouver un équilibre postural. Toute entrave à ces mouvements ou manque de stimulations pourra avoir des répercussions sur ses apprentissages, son comportement et sur sa vie d’adulte future.

Il est donc très important de laisser le bébé au sol le plus possible, en motricité libre.

Dans les 2 vidéos suivantes, vous pouvez observer les mouvements que le bébé doit faire pour intégrer ses réflexes, muscler son tonus musculaire, et tous les mouvements nécessaires afin d’acquérir la marche autonome. Pour se faire, le bébé doit être au sol.

 

La maturation du cerveau se fait pendant toute l’enfance, mais elle a lieu principalement pendant la 1ère année de vie. C’est à ce moment là que se font les fondations propices à son développement futur. On estime à 4,7 millions le nombre de ramifications créées par minute dans le cerveau d’un nouveau né.

Le jeu et le mouvement sont essentiels pour le développement du cerveau. Les enfants et les nourrissons, ont besoin d’être mis en situation, de stimuler et d’organiser le cerveau en jouant et en bougeant, tout particulièrement dans des espaces naturels. Il est également très important de permettre aux enfants d’expérimenter, et de s’exercer. Le bébé doit faire des efforts pour y arriver. Il ne faut pas intervenir de suite pour renforcer son tonus musculaire, même s’il chouine. Par exemple, sur le tapis d’éveil, il est important de ne pas tout mettre à proximité et à portée du bébé afin de développer chez lui l’envie d’aller chercher ses jeux/doudous…, afin de lui permettre de se déplacer, d’activer et intégrer ses réflexes, de réfléchir à comment y parvenir, et de comprendre comment les choses fonctionnent. Bien sûr il se peut qu’il râle, et en tant que parent c’est difficile de savoir si leur bébé exprime l’effort ou la détresse. Mais le bébé à besoin de tout cela pour développer son système vestibulaire et apprendre à tenir sa tête.

Un bébé qui ne sera pas posé au sol et qui sera mis dans des transats, des trotteurs… ne pourra pas expérimenter l’effort et ne pourra pas entraîner et renforcer son tonus musculaire. A terme, cela peut entraver la maturité neuronale.

Le transat

Cet objet, communément appelé un transat, est inutile à la maison. Il empêche le bébé de bouger. Le bébé doit pouvoir rester au sol pour expérimenter les mouvements, la coordination, apprendre à se retourner, à s’appuyer sur les mains, relever sa tête, puis se mettre à 4 pattes, avant de pouvoir avancer à 4 pattes, essayer de se mettre debout, se mettre debout, et pour au final , marcher. Si vous étiez emmener à l’utiliser, notamment pour sécuriser l’enfant en hauteur, faites en sorte que cela se fasse occasionnellement et pour un laps de temps très court.
Sur cette image, nous pouvons voir que le bébé n’est pas libre de ses mouvements, qu’il ne peut pas se retourner s’il le souhaite. D’autre part, le bébé a des jouets devant ses yeux, il n’a aucun effort oculaire à faire pour chercher ce qu’il veut attraper.

Le Youpalas /trotteur

Achat inutile, que ce soit pour acheter à son bébé ou à se faire offrir. Cet objet est responsable de nombreuses chutes ( 80% des accidents). Il peut provoquer de graves traumatismes crâniens. De plus, votre enfant est plus haut, moins stable, peut vouloir attraper des objets qui sont dangereux pour lui.

Le bébé est maintenu de force sur ses jambes alors que son tenus musculaire n’est pas encore prêt à le porter. Cette position est un frein à sa mobilité et à l’acquisition de la marche contrairement à ce que pensent de nombreux parents. Il se déplace alors qu’il n’a pas encore acquis l’équilibre, juste parce qu’il est suspendu. Il ne voit pas son corps en entier, ni là où il pose ses pieds et cela retarde l’acquisition de son schéma corporel. Il se déplace en permanence sur la pointe des pieds ce qui peut engendrer des déformations au niveau, des pieds, des jambes, des hanches.

La marche « forcée »

 

Nombreux sont les parents qui pensent que tenir leurs enfants par la main pour les aider à marcher, leur permettra de marcher plus vite. Cette stimulation de la marche ne respecte pas le développement du rythme du bébé. Le tonus musculaire du bébé n’est pas encore prêt pour la position debout, et donc pour la marche. Il est donc très important de respecter le rythme et le développement qui se fait par étape. Un bébé apprend à marcher seul, il ne faut pas être pressé. C’est pour cela qu’il est important de respecter sa motricité libre et de le laisser au sol. Il va d’abord apprendre à se retourner, ensuite à ramper, puis se mettre à 4 pattes, à avancer à 4 pattes. De là, il va comprendre qu’il peut se lever, se déplacer debout en se tenant lui même à des supports, et enfin prendre appuis sur ses appuis ( pieds) pour avancer. Un bébé qui ne se lâche pas est un bébé qui ne se sent pas encore en sécurité pour le faire. Le bébé doit vivre ses expériences de manière autonome.

Sur cette vidéo, on voit bien que le bébé essaie de se lever par lui-même. Il n’a besoin de personne pour s’expérimenter. Il va essayer, échouer, essayer à nouveau. Il finira par se mettre debout seul et s’appuiera à un support comme on peut le voir sur la photo du bas. Ensuite, il se déplacera en se tenant à un support, et finira par se lâcher lorsqu’il se sentira suffisamment en sécurité et qu’il sera prêt pour le faire.

Un accompagnement précoce permet donc un bon développement cérébral, un bon tonus musculaire et une bonne intégration des réflexes.

N’hésitez pas à me contacter. Les mouvements pour l’intégration des réflexes se font  sur les femmes enceintes, les bébés, les bambins et les enfants.

Plus d’informations sur le portage physiologique ici

Naissance

Écrit par Frédérique Séguy